De l'importance des premiers instants après la naissance

Publié le par L'Âge de Lait

Il n’est plus à démontrer l’importance et les bienfaits d’un contact en peau à peau précoce, directement après l’accouchement. Ce premier contact étroit est crucial pour enclencher un processus d’attachement entre la mère et son bébé.

Pendant les deux heures qui suivent l’accouchement, le bébé est dans une phase d’ « hyper éveil », pendant laquelle, au mieux de sa forme, il est le plus apte pour chercher le sein, le trouver, et établir avec sa mère un contact immédiatement après sa naissance. On peut parler, chez la mère comme chez le bébé, d’un programme qui s’enclenche : recherche active de la mère de la part du bébé et programme de réponse chez la mère. Le contact d’une mère avec son nouveau né a été décrite par certains comme « une danse savamment chorégraphiée ».En favorisant de manière précoce et respectueuse les premiers contacts de la mère et de son bébé, on permet à ces programmes de se déclencher, favorisant ainsi le lien mère-enfant.

A la naissance, on le sait, le nouveau né n’est porteur d’aucun microbes, mais il sera rapidement colonisé dans l’heure qui suis l’accouchement. Il est donc très important, surtout en milieu hospitalier où il est confronté à des germes inconnus et dont il n’est pas protégé, que le bébé soit en contact étroit avec sa mère, afin d’être « contaminé » par ses microbes à elle, contre lesquels il est normalement protégé. Ce premier corps à corps précoce, ainsi que la première tétée de colostrum, sont la condition sine qua non pour que le bébé soit « contaminé » par les bons microbes, les bifidobacteria.

Si l’on veut que le démarrage de l’allaitement se fasse dans des conditions idéales, là encore il faut interférer le moins possible dans les premiers contacts entre la mère et son bébé. Le mieux étant qu’on les laisse ensemble en contact peau à peau et dans la tranquillité, aussi longtemps que possible, au moins deux heures.

Observons discrètement la première rencontre entre une mère et son nouveau né. Que se passe-t-il lors de ce premier contact ? C’est en fait un véritable rendez-vous amoureux. Tous les sens éveillés participent à cette rencontre : le toucher lorsque la mère caresse son bébé et que le nouveau né explore et masse réellement les seins de sa maman pour les stimuler avant de téter ; la vue, lorsque la mère et son bébé se cherchent du regard ; l’ouie, puisque le nouveau né se tourne de préférence dans la direction de la voix de leur mère et que la mère éprouve un bonheur immense à entendre les bruits que fait son bébé ; l’odorat, du nouveau né qui sent sa mère et trouve son sein à l’odeur, et de la mère qui trouve souvent que son bébé sent bon et prend plaisir à le renifler ; le goût, enfin, du lait de la maman que le bébé boit déjà goulûment si peu de temps après sa naissance.

Voilà pourquoi il est important de privilégier ces premiers instants, parce qu’il s’agit d’une rencontre de deux êtres et qu’elle ne se reproduira plus avec autant d’intensité et de magie.


La première tétée


De nombreuses études ont démontré l’importance de la toute première tétée.

On sait que si on ne dérange pas la mère et son bébé dans leurs premiers instants de rencontre après la naissance, la première tétée se déroulera généralement dans les deux premières heures.

Une étude montre que quand les lèvres du bébé touchent le sein de sa mère au cours de la première heure après l’accouchement, celle-ci le gardera avec elle dans sa chambre 100 minutes de plus par jour (pendant son séjour à l’hôpital) qu’une mère qui aurait eu un contact tardif avec son bébé.

Cela montre à quel point la première tétée est importante pour l’établissement du lien mère-enfant.

Publié dans maternage

Commenter cet article