Le cododo, dormir avec son bébé

Publié le par L'Âge de Lait

Le cododo, c’est le sommeil partagé avec son enfant. Il est pratiqué dans beaucoup de peuplade, et même en Occident, un certain nombre de parents le pratiquent, souvent sans le dire, parce que cela déclenche souvent des vagues de commentaires.

Pour le bébé qui vient de naître, on craint souvent que les parents ne l’écrasent, ou ne l’étouffent. Or, en respectant certaines règles élémentaires (utiliser une couverture plutôt qu’une couette, ne pas prendre de drogues ni boire d’alcool, qui altèrent la conscience…), il n’y a aucun risque de ce côté-là. Au contraire, même, le cododo limite les risques de mort subite du nourrisson, pour plusieurs raisons : les parents sont dans la même pièce que l’enfant et l’entendent respirer, ils peuvent donc entendre s’il y a un problème, et la mère est instinctivement plus à l’écoute de son bébé ; et la respiration des parents et du bébé se synchronise, limitant par là-même le risque que le bébé oublie de respirer.

Près de ses parents, le bébé est protégé du froid de manière efficace. Sa mère est plus à l’écoute de ses besoins, et peut y répondre plus rapidement. Le cododo facilite donc un certain comportement de parentage.

Lorsque le bébé dort avec ses parents, la mère peut l’allaiter plus facilement : pas besoin de se lever, il lui suffit de présenter le sein à son bébé. Pour une jeune mère exténuée par les besoins de son tout jeune bébé et les nuits raccourcies, c’est un grand bénéfice : elle peut se rendormir avec son bébé, pendant la tétée ou dès qu’il a terminé. Combien de mères s’endorment dans le fauteuil, en pleine nuit, en allaitant leur bébé ? Grâce au cododo, la mère n’a pas besoin de sortir du lit, et peut se rendormir dans une position beaucoup plus physiologique ! Le cododo, réduit le temps d’éveil des parents (la nuit) de manière non négligeable.

On ne doit pas oublier l’aspect plaisir : dormir tout près de son bébé, et s’éveiller à ses côtés est très agréable pour les jeunes parents. De même, le bébé se sent plus en sécurité et appréciera de partager le sommeil de ses parents, cela le rassurera et lui apportera un plaisir sans précédent.



Cododo, jusqu’à quand ?


Lorsque le bébé se transforme en bambin, toujours au creux de notre lit, on a parfois l’impression que jamais cela ne s’arrêtera, que notre enfant ne dormira jamais dans cette belle chambre qu’on avait prévue à l’origine pour lui, et on est en droit de se demander si cela s’arrêtera un jour, si notre enfant volera de ses propres ailes.

On sait par expérience, parce que nombre de parents de toutes cultures sont passés par là avant nous, que l’enfant prend son autonomie quand il est prêt à la prendre. Un jour ou l’autre, il aura envie d’avoir son propre lit, sa propre chambre. Rassuré, sécurisé par la proximité de ses parents et par la certitude qu’il a le droit de choisir son moment, il se sentira un jour prêt à prendre son indépendance et à quitter le nid de ses parents… Cela arrive souvent trop tôt à notre goût !

Peut-être aura-t-il envie de partager le sommeil de ses frères et sœurs plus grands. Si ces derniers sont d’accord, c’est une possibilité très intéressante pour l’équilibre de la fratrie : partager le sommeil, entre frères et sœurs, renforce les liens fraternels et crée une fratrie unie et complice.


Bibliographie:

Documentation sur www.lllfrance.org

Partager le sommeil de son enfant, Claude Suzanne Didierjean-Jouveau

Dormir avec son bébé, Nathalie Roques

Vivre la relation avec son bébé: allaiter, dormir, porter, Nathalie Roques

Elever son enfant... autrement, Ctaherine Dumonteil-Kremer

Publié dans maternage

Commenter cet article