Les effets secondaires de la péridurale

Publié le par L'Âge de Lait

Effets secondaires :

             Pendant qu'elle est posée :

-         tremblements incoercibles

-         chute de tension

-         peut ne marcher que d’un côté/ pas partout/ pas du tout !

-         malaises

-         arrêt des contractions et du travail

-         perte de sensations

  Après l'accouchement :

-                  maux de tête/ de dos

-                  fièvre de la mère/ du bébé

-                  picotements pendant qu’on récupère l’usage de ses jambes

-                  bébé moins tonique (tète moins bien)

-                  engorgements (liés aux solutés posés en plus de la péridurale)

-                  passe dans le sang (donc dans le lait)

-                  plus de difficulté à établir un lien mère-enfant


Quand on choisit d'arrêter la péridurale en cours de travail, ou qu'elle cesse de faire effet, il faut savoir que lorsque la péridurale s’estompe, la douleur revient très vite (pas progressivement car il n'y a plus de production d’endorphines : il faut 15 à 20 minutes avant qu’à nouveau il y ait production d’endorphines. En plus, ce n’est plus la même phase de travail qu’avant la pose de la péridurale : les contractions sont plus fortes).

 

Autres conséquences :

-         maux de dos à long terme

-         rallonge la durée du travail

-         plus de chances d’instrumentalisation

                -         augmentation du taux de césariennes quand elle est posée avant 4 cms (plus du double !)


Réflexion :

Quand une femme accouche de manière naturelle (et c’est également plus ou moins vrai pour les femmes qui ont eu une péridurale posée à la fin du travail plutôt que tout de suite), elle a cette reconnaissance d’être mère, cette victoire qui aide à la création du lien mère-enfant. La péridurale n'empêche pas d'aimer son bébé bien sûr, mais elle peut avoir des effets sur la construction du lien mère-enfant (surtout pour les péridurales où la mère ne sent plus rien), puisque le bébé s'est retrouvé seul dans la tourmente de l'accouchement (la mère ne l'a pas accompagné, quoiqu'elle puisse le faire consciemment) et est souvent hypotonique, et la mère peut ne pas se sentir aussi impliquée puisqu'elle ne l'a pas été autant qu'elle l'aurait dû pendant l'accouchement. Certaines femmes ressentent une grande culpabilité à cause de cette difficulté, car elles ont la sensation de "n'être pas normales", puisqu'elles ne sont pas aussi attachées à leur bébé qu'elles pensaient devoir l'être. C'est passager, mais il faudra certes plus d'efforts en conscience pour s'attacher à ce bébé presque sorti de nulle part, puisqu'il n'y a pas eu les sensations de l'accouchement. L'allaitement aide fortement à renforcer ce lien.

 


La péridurale peut permettre de dormir un peu dans un accouchement long, de se reposer 2-3 heures avant de l’arrêter (ne pas remettre de produit) pour continuer un accouchement naturel. Elle peut aider à débloquer un travail, à dilater un col (quand la mère est très stressée).

Publié dans accouchement

Commenter cet article